Informations

La légende nordique de l'arbre du monde - Yggdrasil

La légende nordique de l'arbre du monde - Yggdrasil


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

En 1643, un évêque appelé Brynjolf Sveinsson a reçu 45 morceaux de vélin contenant de la poésie et de la prose du cœur de l'ancienne culture indigène d'Europe du Nord. Ce recueil s'appelle Le livre du roi (Codex Regius en latin). On pense qu'il a été écrit vers 1270. Entre 1270 et 1643, le manuscrit a été caché à la vue du public, sans doute pour le protéger de la destruction par la nouvelle religion issue de Rome.

Un précieux manuscrit ancien

Qui était la famille qui a protégé ce manuscrit pendant plus de 300 ans, nous ne savons pas, ni sa tradition, mais nous pouvons être sûrs que cela aurait été un secret perfide à garder en toute sécurité à travers les siècles médiévaux. L'évêque ne conserva pas lui-même le manuscrit ; au lieu de cela, il a offert la collection en cadeau au roi du Danemark. Là, il est resté à Copenhague jusqu'en 1971, date à laquelle il a été renvoyé en Islande.

Codex Regius (Le livre du roi) des poèmes eddaic et Flateyjarbok. ( Domaine public )

Les navires de guerre devaient transporter le manuscrit à travers la mer, car un voyage en avion était considéré comme trop risqué – telle était la préciosité des papiers. Ce n'est pas surprenant : ces papiers vélin représentent les quelques vestiges écrits de notre passé indigène de l'Europe du Nord.

Lorsque nous ouvrons ces anciens scripts, nous trouvons au cœur de la mythologie nordique contenue dans un symbole aussi archaïque qu'un feu de camp : l'Arbre du Monde, Yggdrasil.

  • Église en bois debout d'Urnes : dernier vestige de l'innovation viking
  • Où se trouve Vanaheimr, le pays des dieux de la nature nordique ?
  • Les neuf mondes de la mythologie nordique

Je sais qu'il y a un frêne appelé Yggdrasil,
un grand arbre imbibé de terre glaise brillante ;
de là vient les rosées qui tombent dans la vallée, toujours verte, elle se dresse au-dessus du puits du destin.
(Prophétie de la voyante)

Yggdrasil et Odin

La traduction la plus satisfaisante du nom Yggdrasil est « Cheval d'Odin ». Ygg est un autre nom pour Odin, et drasil signifie "cheval". Cependant, drasill signifie également « marcheur » ou « pionnier ». Certains érudits diraient que le nom signifie « Odinwalker ». Dans certaines parties du manuscrit, Yggdrasil et Odin semblent ne faire qu'un.

Quand Odin fut pendu, transpercé, pendant neuf jours sur l'Arbre du Monde, il prononça les mots qu'il s'était « sacrifié sur lui-même ». Cette strophe nous donne une description de l'unité existant entre la Divinité et l'Arbre dans les mythes. Pour souligner ce lien, on trouve en vieil anglais le mot arbre, ce qui signifie à la fois arbre et vérité. Etymologiquement donc, vérité et arbre naissent de la même racine.

Ask et Embla : le premier homme et la première femme

Par la suite, dans le mythe de la création nordique, l'homme et la femme sont issus des arbres. Nous sommes tous les fils et filles du frêne et de l'orme : le premier homme s'appelait Ask, né du frêne, et la première femme Embla, née de l'orme.

Leur oxygène nous offre les conditions primordiales de la vie. Ask et Embla ont germé des glands d'Yggdrasil, et c'est ainsi que chaque être humain jaillit du fruit d'Yggdrasil, puis pour être recueilli par deux cigognes, qui les apportent à leurs futures mères. Dans le folklore scandinave, on dit que les enfants naissent à travers les trous des nœuds dans les troncs des pins, ce qui est une autre version du même mythe.

Odin crée Ask et Embla. Publié dans Gjellerup, Karl (1895). « Den ældre Eddas Gudesange ». ( Domaine public )

Artur Lundkvist est l'un des plus grands adorateurs des arbres de la littérature suédoise. Après une réflexion sur les arbres et les forêts, il écrit :

'… dans chaque humain il y a un arbre, et dans chaque arbre il y a un humain, je le sens, l'arbre se demande à l'intérieur d'un être humain, et l'être humain est pris dans l'arbre… Je sérénade les forêts, la mer de la forêt est la deuxième mer sur terre, la mer dans laquelle l'homme erre. Les forêts travaillent en silence, accomplissant le puissant travail de la nature ; travailler avec les vents, nettoyer l'air, atténuer le climat, former le sol, préserver tous nos éléments essentiels sans les épuiser.

Apporter une mini version d'Yggdrasil dans votre maison

Les gens représentaient Yggdrasil en plantant ce qu'on appelait un «arbre de soins», ou «arbre gardien», au centre de la ferme. C'était une version miniature d'Yggdrasil et un point de repère majestueux dans la cour. L'arbre de soins était une expression figurative de l'interdépendance du monde qui nous entoure. Il avait une âme qui suivait la vie de ceux qui ont grandi sous son ombre et ses branches.

Si l'arbre de soins avait vu grandir de nombreuses familles, la relation entre l'arbre et la famille se serait renforcée ; cette relation était connue pour être privée et confidentielle au sein de la lignée familiale. Beaucoup de ces arbres de soins peuvent encore être vus en Scandinavie. Je dirais que c'est l'origine de l'arbre de Noël. Nous introduisons sans le savoir l'arbre du monde dans notre maison à chaque solstice d'hiver.

L'Yggdrasil de Prose Edda, 1847. Peint par Oluf Olufsen Bagge. ( Domaine public )

La fragilité de l'arbre du monde

Nous comprenons également à partir des anciens scripts sur vélin que l'Arbre du Monde n'est pas une entité transcendantale au-delà du temps et de l'espace ; il est plutôt vivant, organique, fragile et fort, et lié par les trois dimensions du temps : passé, présent et futur.

La fragilité d'Yggdrasil préoccupe toujours les dieux. Il existe un dragon appelé « le Bane Biter » qui mord dans ses racines les plus profondes. Il y a aussi d'autres animaux qui attaquent l'Arbre : quatre cerfs se nourrissent des branches, et leurs noms sont Dain, Dvalin, Duneyr et Duratro. Dain et Dvalin sont décrits semblant « comme s'ils étaient morts » ou « vivant dans l'indifférence, vivant dans la brume ».

Deux animaux se tiennent sur le toit du Valhalla (la demeure des dieux) : la chèvre Heidrun et le cerf Eiktyrner, et ils se nourrissent aussi des branches – mais ils rendent des cadeaux à l'arbre. La chèvre offre de l'hydromel et le cerf verse l'eau de ses bois dans les racines. On dit qu'ils vivent tous les deux en équilibre avec l'Arbre.

Les quatre cerfs d'Yggdrasill. Du 17ème siècle manuscrit islandais . ( Domaine public )

Les Nornes protègent Yggdrasil

Trois vieilles femmes sages connues sous le nom de Norns sont les protectrices et gardiennes d'Yggdrasil. Les trois Nornes tissent sur un métier à tisser qui représente le temps lui-même. Ils sont représentés comme Urd (passé), Verdandi (présent) et Skuld (futur).

Chaque matin, des feuilles d'Yggdrasil, il y a une douce rosée scintillante qui remplit la vallée ; cette rosée est notre souvenir d'hier. Avant que le soleil ne fasse évaporer la rosée, Urd recueille cette eau de mémoire et la verse dans son puits : le Puits de la mémoire. L'eau de rosée s'appelle Aurr. Au centre du puits d'Urd se trouvent deux cygnes sacrés, qui forment une forme de cœur avec leur long cou lorsqu'ils se font face, créant le symbole de fertilité du dieu Frey (le dieu de l'amour et de la fertilité). L'amour naît de ce puits sacré. Si le passé est rejeté, les souvenirs oubliés, les racines se dessèchent.

Verdandi, qui symbolise le présent, préside aux fleurs pendant la période de floraison, où la vie est censée se manifester. Skuld aide les fleurs à se tourner vers l'avenir. Curieusement, le nom Skuld implique une dette, comme si l'avenir devait quelque chose au travail du passé.

  • Ragnarok: récit nordique d'une terre étrange et merveilleuse vouée à la destruction - Partie I
  • Découvrez les racines cachées des runes
  • Décoder les anciens symboles des Normands

Le trio nornique d'Urðr, Verðandi et Skuld sous l'arbre du monde. De Wägner, Wilhelm. 1882. « Nordisch-germanische Götter und Helden ». ( Domaine public )

L'Arbre du Monde est lié à notre propre création, préservation et destruction. Il nous apprend que les arbres sont liés au destin du monde. A nous de prendre soin de notre passé, de nous souvenir de ce que nous avons perdu, et aussi de célébrer le monde fleuri, l'instant présent, tout en nous projetant vers un futur possible.


Yggdrasil et les 9 mondes nordiques

Dans la mythologie et la cosmologie nordiques anciennes, Yggdrasil est un arbre immense qui a surgi dans le vide primordial de Ginnungagap, unifiant les 9 mondes d'Asgard, Álfheimr/Ljósálfheimr, Niðavellir/Svartálfaheimr, Midgard (Terre), Jötunheimr/Útgarðr, Vana, Muspelheim & Hel.

Les branches d'Yggdrasil s'étendent loin dans les cieux, soutenues par trois racines qui s'étendent jusqu'au puits d'Urðarbrunnr, la source de Hvergelmir et le puits de Mímisbrunnr. Les Nornes, entités féminines qui tissent les fils du destin puisent les eaux d'Urðarbrunnr qu'elles déversent sur Yggdrasil.

Les cerfs Dáinn, Dvalinn, Duneyrr et Duraþrór se nourrissent continuellement de l'arbre, mais sa vitalité persiste alors qu'il guérit et nourrit l'agressivité vibrante de la vie.

Sur la branche la plus haute se trouve un aigle, le battement de ses ailes provoque les vents dans le monde des hommes. Au pied de l'arbre habite le grand serpent Niðhǫggr, rongeant les racines tandis que l'écureuil Ratatoskr va et vient avec des insultes et des messages.

L'existence de neuf mondes autour d'Yggdrasil est souvent mentionnée dans les sources en vieux norrois, mais l'identité des mondes est souvent exagérée dans l'interprétation par les écrivains du XIIIe siècle (Snorri Sturluson) et varie dans la description d'un poète à l'autre.

Asgard est la patrie des Æsir, une classe dirigeante de divinités qui comprend Odin, Frigg et Thor. Snorri Sturluson écrit que "Asgard est une terre plus fertile que toute autre, bénie aussi avec une grande abondance d'or et de bijoux."

Le monde est entouré d'un mur incomplet, attribué à un tailleur de pierre que Thor a abattu lorsque les dieux ont appris qu'il était un Hrimthurs déguisé.

Asgard est également l'emplacement du Valhalla « salle des morts », une énorme salle de fête dirigée par Odin. Au Valhalla, les morts rejoignent les masses de ceux qui sont morts au combat connus sous le nom d'« Einherjar » alors qu'ils se préparent à aider Odin lors des événements de Ragnarök.

2 Álfheim/Ljósálfheimr

Álfheim est vaguement traduit par « Pays des Elfes » ou « Pays des Elfes » et, comme son nom l'indique, abrite les elfes de lumière Jósálfar gouvernés par la déesse Freya. Le texte décrivant Álfheim est rare, mais les elfes eux-mêmes ont été mentionnés dans le poème comme plus « beaux que le soleil ».

3 Niðavellir/Svartálfaheimr

Niðavellir se traduit par « nouvelle lune » ou « déclin de la lune » et est le royaume des nains, une race de maîtres forgerons et artisans qui résident sous terre et travaillent dans les mines et les forges. (Le texte associe également le royaume à celui des elfes noirs/noirs).

4 Midgard (Terre)

Midgard est un royaume habité par une race connue sous le nom d'humains, entouré d'un océan infranchissable encerclé par le grand serpent de mer Jörmungandr. Les dieux d'Asgard se rendent à Midgard via le Bifröst, un pont arc-en-ciel en feu qui se termine au paradis à Himinbjörg, la résidence du dieu Heimdallr.

Selon les Eddas (œuvres littéraires islandaises), Midgard sera détruit à Ragnarök, la bataille de la fin du monde. Jörmungandr surgira de l'océan, empoisonnant la terre et la mer avec son venin et faisant se cabrer la mer et fouetter la terre. La bataille finale aura lieu sur le plan de Vígríðr, où Midgard et presque toute la vie qu'il contient seront détruits et couleront sous les vagues. Dans la foulée, Midgard ressuscitera, fertile et verte dans un nouveau cycle de création.

5 Jötunheimr/Útgarðr

Jötunheimr est la patrie des Jötnar, les géants de la mythologie nordique. Dans les Eddas, le royaume est décrit comme ayant des forêts sombres et des sommets montagneux où l'hiver ne relâche jamais son emprise glaciale. C'est ici à Jötunheimr qu'Odin a sacrifié un œil en échange de la sagesse au puits de Mímisbrunnr.

On sait peu de choses sur Vanaheim, si ce n'est que c'est la patrie des Vanir, un groupe de dieux associés à la fertilité, à la sagesse et à la capacité de voir l'avenir. Après la guerre sir-Vanir, les Vanir sont devenus un sous-groupe des sir. Par la suite, les membres des Vanir sont parfois aussi appelés membres des sir.

Niflheim, traduit par « Demeure de la brume » ou « Mist World » est un royaume de glace primordiale et l'un des premiers à émaner de Ginnungagap dans l'histoire de la création de l'arbre Yggdrasil. Le mot « Niflheim » ne se trouve que dans les œuvres de Snorri et dans les Hrafnagaldr Óðins.

8 Muspelheim

Muspelheim est un royaume de feu et fut le premier monde élémentaire à émaner du vide primordial de Ginnungagap. Le monde est gouverné par Surtr, un géant jötunn qui joue un rôle majeur lors des événements de Ragnarök où les flammes qu'il apporte engloutiront Midgard.

Hel, également appelé « Helheim » ou « Le royaume de Hel », est un monde souterrain pour de nombreux morts, gouverné par la divinité « Hel ». Contrairement à la forme chrétienne de l'enfer, ce monde souterrain nordique est davantage une continuation de la vie ailleurs, ni un lieu de bonheur éternel ni un tourment sans fin.


Les mondes primordiaux

Selon le mythe de la création nordique, les Neuf Mondes ont été créés autour d'Yggdrasil, le grand Arbre du Monde. Avant leur création, cependant, il y avait un vaste espace vide appelé Ginnungagap.

Les régions supérieures de Ginnungagap étaient extrêmement froides tandis que la région inférieure devenait de plus en plus chaude. Finalement, ces zones sont devenues les premiers mondes primordiaux.

Niflheim, le pays des brumes, était un royaume de glace et de brouillard. Le sol a gelé et aucun être vivant ne pouvait survivre aux températures extrêmes.

Muspelheim à l'extrême opposé était un royaume de feu.

Selon certains récits, ces deux mondes ont finalement été habités par une race de géants bien adaptés aux températures extrêmes.

La chaleur de Muspelheim et la glace gelée de Niflheim ont finalement commencé à interagir. La chaleur montante a fait fondre lentement la glace sous Niflheim et l'eau qui s'égouttait s'est évaporée en brume lorsqu'elle est tombée vers les feux de Muspelheim.

À Ginnungagap, cette brume a lentement commencé à se fondre en deux formes distinctes. Tout d'abord, le géant Ymir a émergé de la brume. Puis vint une énorme vache connue sous le nom d'Auðumla.

Ymir a bu le lait de vache. Auðumla subsistait en léchant la glace salée qui s'accumulait sur Niflheim.

La glace commença lentement à prendre forme tandis qu'Auðumla la léchait. C'est devenu le premier dieu, Búri, qui a eu un fils nommé Borr.

Ymir, aussi, a donné naissance à une nouvelle vie. Les premiers jötnar, ou géants, sont nés de sa sueur.

L'épouse de Borr, Bestla, était probablement l'un de ces premiers géants. Ensemble, ils ont eu trois fils nommés Odin, Vili et Vé.

Les trois jeunes dieux n'avaient pas de foyer et étaient surpassés en nombre par la progéniture souvent cruelle d'Ymir. Le géant ancestral était également méchant et exigeant.

En traitant avec Ymir, les trois dieux ont fini par créer le premier monde au centre de Ginnungagap.

La création de Midgard

Les trois frères ont décidé de tuer Ymir afin qu'ils n'aient plus à subir ses abus. Bien qu'il soit grand et puissant, ils l'ont facilement vaincu.

Le sang qui a coulé du corps d'Ymir a emporté la plupart des cruels géants du givre. Seuls quelques-uns sont restés et ils sont devenus les ancêtres des jötnar.

Le corps d'Ymir occupait une grande surface au centre de Ginnungagap. Odin et ses frères ont décidé de l'utiliser pour créer un nouveau monde, le premier à être créé après les mondes primordiaux.

Le corps d'Ymir est devenu la surface de la terre. Son sang a été recueilli et contenu pour faire des mers et des rivières.

Les dieux ont utilisé ses os et ses dents pour faire des montagnes et des fjords. De grandes chaînes de montagnes et de hautes falaises ont été sculptées de cette manière.

Le crâne du géant a été placé au-dessus du nouveau monde pour faire le dôme du ciel. Les cerveaux qui y restaient flottaient dans l'espace comme des nuages ​​qui le traversaient.

Les frères ont capturé des étincelles qui ont volé de Muspelheim et les ont placées dans le nouveau ciel. Ceux-ci sont devenus le soleil, la lune et les étoiles qui ont éclairé le monde.

Dans d'autres récits, le soleil et la lune ont été fabriqués à partir des yeux d'Ymir. Ils seraient transportés dans des chars par des dieux ultérieurs.

Les cheveux et la barbe d'Ymir ont été utilisés pour former des plantes. L'herbe courte et les grands arbres étaient tous fabriqués à partir des poils du géant.

Les frères savaient que leur nouveau monde devait être protégé des jötnar, dont beaucoup étaient encore malveillants. Ils ont utilisé les sourcils d'Ymir pour créer un mur protecteur qui encerclait le nouveau monde et le protégeait des attaques.

Ils appelaient ce monde Midgard, la « cour du milieu », parce qu'il était au centre d'Yggdrasil et parce que le milieu était fermé comme une cour sûre. Ceci est parfois écrit en anglais moderne comme Terre du Milieu.

Les frères étaient satisfaits de leur monde et ont décidé de créer de nouvelles personnes pour habiter ce monde. Ils ont sculpté Ask et Embla, le premier homme et la première femme, dans les branches des arbres et leur ont donné la vie.

Selon le Prose Edda, cependant, ces premiers humains étaient inintelligents et incapables de survivre. Certains des nouveaux dieux Aesir ont aidé Odin à donner aux humains la capacité de connaissance.

Les mondes des dieux

Le mythe nordique de la création détaille le monde des hommes et les royaumes primordiaux de la glace et du feu, mais il ne dit pas comment les six autres mondes ont été créés. En fait, il ne précise même pas ce qu'étaient ces mondes.


Nidhogg

Nidhogg (vieux norrois Niðhöggr, littéralement « l'attaquant de la malédiction » ou « Celui qui frappe avec malice ») est le premier de plusieurs serpents ou dragons qui habitent sous l'arbre du monde Yggdrasil et mangent ses racines. Ceci est très préjudiciable à l'arbre, qui détient les Neuf Mondes du cosmos. [1] Les actions de Nidhogg ont l'intention de ramener le cosmos au chaos, et lui, avec sa cohorte reptilienne, peut donc sûrement être classé parmi les géants (ou, comme on les appelait à l'époque pré-chrétienne, &# 8220dévoreurs”).

De là, il serait logique que Nidhogg ait un rôle de premier plan dans Ragnarok, la chute du cosmos. Cela semble effectivement être le cas. Dans un poème en vieux norrois particulièrement important (le Voluspa ou “Insight of the Seeress”), Nidhogg est décrit comme s'envolant de sous Yggdrasil pendant Ragnarok, vraisemblablement pour aider la cause des géants. [2]

Plus tard dans le même poème, Nidhogg est également dit présider une partie du monde souterrain appelée Náströnd (“The Shore of Corpses”) où les parjures, les meurtriers et les adultères sont punis. [3] Cependant, cette conception de l'au-delà comme marquée par la rétribution morale est totalement étrangère à la vision du monde indigène des Nordiques et d'autres peuples germaniques, et doit être un exemple (un parmi tant d'autres) d'influence chrétienne sur le poème.

Vous cherchez plus d'informations sur la mythologie et la religion nordiques ? Bien que ce site offre l'ultime en ligne introduction au sujet, mon livre L'esprit viking fournit l'introduction ultime à la mythologie et à la religion nordiques période. J'ai également écrit une liste populaire des 10 meilleurs livres de mythologie nordique, que vous trouverez probablement utile dans votre quête.


Découverte des runes par Odin

Le dieu nordique Odin est un chercheur implacable de connaissances et de sagesse, et est prêt à sacrifier presque n'importe quoi pour cette poursuite. La caractéristique la plus remarquable de son apparence, son œil unique, en témoigne, il a sacrifié son autre œil pour plus de sagesse. Le récit de sa découverte des runes est un autre exemple de sa soif inextinguible de comprendre les mystères de la vie, sans parler de sa volonté imparable.

Les runes sont les lettres écrites qui étaient utilisées par les Scandinaves et d'autres peuples germaniques avant l'adoption de l'alphabet latin à la fin du Moyen Âge. Contrairement à l'alphabet latin, qui est une écriture essentiellement utilitaire, les runes sont des symboles de certaines des forces les plus puissantes du cosmos. En fait, le mot “rune” et ses apparentés dans les langues germaniques passées et présentes signifient à la fois “lettre” et “secret/mystère.” Les lettres appelées “rune” permettent d'accéder, d'interagir avec et influencent les forces qui façonnent le monde qu'ils symbolisent. Ainsi, quand Odin a cherché les runes, il n'essayait pas simplement d'acquérir un ensemble de représentations arbitraires de sons vocaux humains. Au contraire, il découvrait un système de magie extraordinairement puissant.

Découverte des runes par Odin

Au centre du cosmos nordique se dresse le grand arbre Yggdrasil. Les branches supérieures d'Yggdrasil bercent Asgard, la maison et la forteresse des dieux et déesses Aesir, dont Odin est le chef.

Yggdrasil naît du Puits d'Urd, un bassin dont les profondeurs insondables abritent bon nombre des forces et des êtres les plus puissants du cosmos. Parmi ces êtres se trouvent les Norns, trois jeunes filles sagaces qui créent le destin de tous les êtres. L'une des principales techniques qu'ils utilisent pour façonner le destin est de graver des runes dans le tronc d'Yggdrasil. Les symboles portent ensuite ces intentions dans tout l'arbre, affectant tout dans les Neuf Mondes.

Odin observait les Nornes depuis son siège à Asgard et enviait leurs pouvoirs et leur sagesse. Et il inclina sa volonté vers la tâche de connaître les runes.

Étant donné que la maison natale des runes se trouve dans le Puits d'Urd avec les Norns, et que les runes ne se révèlent qu'à ceux qui se montrent dignes de ces intuitions et capacités effrayantes, Odin s'est pendu à une branche d'Yggdrasil, percé lui-même avec sa lance, et regarda en bas dans les eaux sombres ci-dessous. Il interdit aux autres dieux de lui accorder la moindre aide, pas même une gorgée d'eau. Et il regarda vers le bas, et regarda vers le bas, et appela les runes.

Il a survécu dans cet état, vacillant sur le précipice qui sépare les vivants des morts, pendant pas moins de neuf jours et nuits. Au bout de la neuvième nuit, il aperçut enfin des formes dans les profondeurs : les runes ! Ils avaient accepté son sacrifice et s'étaient montrés à lui, lui révélant non seulement leurs formes, mais aussi les secrets qu'elles recèlent. Ayant fixé cette connaissance dans sa formidable mémoire, Odin termina son calvaire par un cri d'exultation.

Ayant été initié aux mystères des runes, Odin raconta :

Puis j'ai été fécondé et je suis devenu sage
J'ai vraiment grandi et prospéré.
D'un mot à un mot j'ai été conduit à un mot,
D'une œuvre à une œuvre j'ai été conduit à une œuvre.

Doté des connaissances nécessaires pour manier les runes, il est devenu l'un des êtres les plus puissants et les plus accomplis du cosmos. Il a appris des chants qui lui ont permis de guérir les blessures émotionnelles et corporelles, de lier ses ennemis et de rendre leurs armes sans valeur, de se libérer des contraintes, d'éteindre les incendies, d'exposer et de bannir les praticiens de la magie malveillante, de protéger ses amis au combat, réveiller les morts, gagner et garder un amant, et accomplir de nombreux autres exploits comme ceux-ci. [1]

“Se sacrifier à moi-même”

Notre source pour l'histoire ci-dessus est le Hávamál, un poème en vieux norrois qui comprend une partie de l'Edda poétique. Dans le premier des deux versets qui décrivent l'épreuve initiatique chamanique d'Odin elle-même (écrit du point de vue d'Odin), le dieu dit qu'il a été "donné à Odin, moi-même à moi-même". à l'anglais comme “donné à Odin” est gefinn ni, une phrase qui revient à plusieurs reprises dans les Eddas et les sagas dans le contexte des sacrifices humains à Odin. Et, en fait, la forme que prennent ces sacrifices reflète l'épreuve d'Odin dans le Hávamál la victime, toujours de noble naissance, a été poignardée, pendue ou, plus communément, les deux à la fois. [2]

L'épreuve d'Odin est donc un sacrifice de lui-même à lui-même, et le sacrifice ultime d'Odinnic est-il pour qui pourrait être une offrande plus noble au dieu que le dieu lui-même ?

Ainsi, il semble qu'une déclaration ci-dessus ait besoin d'être nuancée. Partie d'Odin a survécu au sacrifice afin d'être le destinataire du sacrifice – en plus des runes elles-mêmes – et une autre partie de lui est effectivement morte. Ceci est suggéré, non seulement par l'imagerie de la mort dans ces versets, mais aussi par l'imagerie de la renaissance et de la fécondité dans les versets suivants qui parlent de son être "fertilisé", et, comme un semis, "grandissant, ” et “prospérer.”

Même une navigation occasionnelle dans les Eddas et les sagas alerte le lecteur sur la façon dont nombre de leurs personnages centraux sont accomplis, maîtres d'eux-mêmes et forts intérieurement, en particulier les plus odiniques d'entre eux (comme Egill Skallagrimsson, Starkad, Sigurd et Grettir Asmundarson) . Peut-être que leur force de caractère était en grande partie due à l'exemple donné par leur divin patron, les chansons chantées en son honneur racontant à quel point il n'avait pas peur de sacrifier ce que nous pourrions appeler son « moi inférieur » à son « moi supérieur ». soi, pour vivre selon sa plus haute volonté inconditionnellement, acceptant toutes les difficultés qui découlent de cette poursuite, et ne laissant rien, pas même la mort, s'interposer entre lui et la réalisation de ses objectifs.

Vous cherchez plus d'informations sur la mythologie et la religion nordiques ? Bien que ce site offre l'ultime en ligne introduction au sujet, mon livre L'esprit viking fournit l'introduction ultime à la mythologie et à la religion nordiques période. J'ai également écrit une liste populaire des 10 meilleurs livres de mythologie nordique, que vous trouverez probablement utile dans votre quête.


Les principaux dieux et déesses nordiques

Il existe deux tribus différentes de dieux nordiques.

Les esir représentent la guerre, le gouvernement et le chaos. De cette lignée vient Odin et sa progéniture, qui comprennent les dieux Thor, Baldr, Víðarr et Váli.

Les Vanir, quant à eux, s'associent à la nature et à la fertilité. De cette lignée viennent des dieux tels que Freyr et Freyja.

ODIN

Odin est le dieu nordique de la sagesse, de la poésie et de la guerre, et est considéré comme le père de tous les dieux.

Les œuvres modernes et la culture pop peuvent le présenter comme honorable, mais dans la mythologie nordique originale, il aime le chaos de la bataille plus que la sagesse ou la poésie.

Il était aussi le grand magicien parmi les dieux, et était souvent associé aux runes. Des pierres runiques anciennes peuvent encore être trouvées partout en Scandinavie aujourd'hui !

Il existe deux légendes nordiques importantes sur Odin. Premièrement, en échange de sagesse, il sacrifia un de ses yeux dans un puits magique.

L'autre légende est celle de son cheval magique, Sleipnir, qui avait huit pattes et la capacité de galoper dans les airs et la mer. Soi-disant, Odin et son cheval magique ont été l'inspiration originale du Père Noël et de ses huit rennes magiques !

Aussi, le jour du mercredi vient d'Odin, qui s'appelait aussi Woden (Woden's Day) !

THOR

Fils le plus puissant d'Odin, connu sous le nom de dieu nordique du tonnerre, Thor est physiquement le plus fort de tous les dieux esir.

Il est probablement le dieu nordique le plus populaire aujourd'hui, en raison des bandes dessinées Marvel et Vengeurs films. Cependant, contrairement aux films, Thor est généralement représenté avec des cheveux roux et une barbe pleine.

Ce dieu viking bien-aimé protège à la fois Asgard, le royaume des dieux, et Midgard, le royaume des humains, des géants et autres menaces.

Son arme célèbre est le Mjölnir, un marteau forgé nain capable d'aplatir montagnes .

Alors que le nom d'Odin a donné lieu à mercredi, celui de Thor a donné lieu à jeudi.

FRIGG

Frigg est la déesse nordique du mariage, de la famille et de la maternité. Elle est la femme d'Odin et le seul autre dieu à s'asseoir sur le trône et à regarder à travers les neuf royaumes.

Ces faits la rendent très similaire à Héra de la mythologie grecque.

Frigg pratique une forme de magie nordique qui lui permet de voir le destin du monde. Elle est également la mère de Baldr et Hodr, qui jouent un rôle important dans la mythologie viking.

Une légende dit que lorsqu'Odin partait pour de longs voyages, Freya pleurait des larmes d'or rouge en raison de son absence.

En raison du manque de sources concrètes, il est très difficile de la distinguer de la déesse Freyja, et elles sont parfois utilisées de manière interchangeable.

Comme Odin et Thor, le nom de Frigg a donné naissance à Friday.

TYR

Týr est le dieu nordique original de la guerre et considéré comme le plus courageux de tous les dieux vikings.

Ironiquement, il est aussi le dieu de la paix et s'intéresse à la justice et aux traités. Pour cette raison, il décide généralement qui gagne les batailles.

Étant donné que les anciens Scandinaves croyaient qu'il y avait plus à faire que de se battre, le rôle de Týr en tant que défenseur de la loi était tout aussi important que sa capacité de combat.

Bien que Sturluson Eddas ne l'a pas beaucoup mentionné, il est connu pour avoir perdu sa main (parfois enregistrée comme son bras) au profit du monstrueux Loup , Fenrir, le fils de Loki.

L'histoire raconte que Fenrir n'accepterait d'être enchaîné que si l'un des dieux mettait son bras dans sa bouche. Týr était le seul à vouloir le faire, montrant sa bravoure et son engagement en faveur de la justice et du rétablissement de la paix.

Suivant la tendance des autres dieux nordiques, le nom de Týr a donné lieu à l'utilisation de mardi.

HEIMDALLR

Heimdallr (ou Heimdall) est l'un des dieux sir, le gardien du pont Bifrost entre Asgard et Midgard.

D'autres noms pour Heimdall sont "le dieu brillant" et "les gardiens des dieux". C'est un fils d'Odin, mais selon la légende, il est né de neuf mères différentes.

Il a des sens extraordinaires et peut voir jusqu'aux extrémités de la terre. Il y a une légende nordique selon laquelle il pouvait entendre l'herbe pousser dans les prairies et la laine pousser sur les moutons.

Il a une corne, connue sous le nom de Gjallarhorn, qui était utilisée pour avertir des problèmes imminents. On croyait qu'il sonnerait du cor alors que les géants s'approchaient d'Asgard pour rappeler les dieux nordiques pour le Ragnarök.

Son ennemi mortel était Loki et, dans leur bataille finale pendant le Ragnarök, ils se tuèrent l'un l'autre.

LOKI

Loki est bien connu dans les bandes dessinées Marvel à la fois comme le frère adoptif de Thor et son ennemi juré.

Cependant, dans la mythologie nordique, il est le fils d'un géant et d'une femme mystérieuse. Il est également le père de la déesse Hel, qui règne sur le royaume des morts.

Loki est le dieu nordique de la ruse et de la malice. Il peut changer de forme et de sexe à volonté.

Plus particulièrement, sa supercherie a causé la mort du dieu Baldr, et sa punition d'être attachée à un rocher et torturée ressemble à Prométhée dans mythologie grecque .

Loki est également connu comme le père des monstres. C'est lui qui a engendré Fenrir et Jörungandr (le Serpent Midgard), qui ont joué des rôles dans le Ragnarök. Loki a également engendré le cheval d'Odin, Sleipnir.

Bien qu'il ait parfois aidé les dieux à tromper les autres, l'Æsir ne lui faisait pas confiance en raison de sa ruse.

FREYR ET FREYJA

Freyr et Freyja sont des jumeaux du clan Vanir des dieux nordiques. Après la guerre entre les deux tribus, les Vanir envoyèrent les jumeaux aux dieux sir.

Freyr règne sur la pluie et le soleil, et donc sur les fruits de la terre, faisant de lui le gouverneur de la prospérité des hommes. Il est également connu comme le Seigneur des Elfes.

Freyja est la déesse viking de l'amour. Elle monte un char tiré par deux chats, et elle garde un sanglier à côté d'elle.

Elle règne sur l'au-delà céleste de Folkvangr, où la moitié des guerriers vont quand ils meurent. L'autre moitié va au Valhalla d'Odin. Comme indiqué précédemment, il est probable que Freyja et Frigg soient la même déesse.

BALDR

Baldr est le fils d'Odin et de Frigg, et le frère de Hoδr.

En tant que dieu de la lumière et de l'éclat, il est l'incarnation de l'éclat, de la beauté, de la gentillesse et de l'équité. Il vivait entre ciel et terre.

Tout le monde le croyait immortel, car tout jurait à Frigg de ne pas lui faire de mal. Mais le gui n'a pas juré.

Loki, le dieu de la supercherie, a découvert cela et a convaincu le frère de Balder, Hodr, de lui lancer une lance de gui.

Après le Ragnarök, le royaume de la mort s'ouvre et Baldr et Hoor s'échappent tous les deux pour prendre la place d'Odin en tant que dirigeants.

VIDAR

Vidar is a son of Odin and the giantess Grid.

Although he is the second strongest of the Æsir gods after Thor, he is a peaceful god who likes to sit in silence.

He crafts a special shoe that helps him to kill the wolf Fenrir in the Ragnarök, which he does to avenge his father’s death.

He is one of the original Norse Gods who survives the Ragnarök and helps create the world after.


Yggdrasil

Yggdrasil (pronounced ig-druh-sil,) sometimes referred to as the Tree of Life, is an enormous Ash tree which is at the center of the Norse spiritual cosmos. This tree, which is always green, connects the nine worlds, or realms, of Norse cosmology. It’s origins are unknown and the exact size of either the tree or the nine realms cannot be measured. It transcends both space and time, serving as the central point of the world, but also encompasses all the realms the beginning, middle and end. It ties earth, the underworld, and Valhalla together. The Tree of Life brings human beings, Gods, Goddesses, elves, dwarves, giants, and all sorts of creatures from the animal kingdom, together under one single encompassing system.

The most accepted translation of the word Yggdrasil is “Odin’s Horse” – Ygg is another term for Odin and drasil is a horse. In the grand scheme of things, Odin and the great tree can be considered one in the same. Everything we know about Yggdrasil comes from a series of anonymous Old Norse poems called the Poetic Edda. Several versions exist, all consisting primarily of text from the Icelandic medieval manuscript known as the Codex Regius (royal book) which is arguably the most important source of Old Norse history/mythology known. In the Poetic Edda, Yggdrasil is mentioned in three poems Völuspá, Hávamál et Grímnismál.

The Nine Realms

Asgard is the first level of the Norse cosmology and it is located at the top of the great tree. It is the home of the Gods, the Aesir, and is surrounded by a partially constructed wall. Odin and Frigg, husband and wife, rule Asgard. Vanaheim is another world inhabited by Gods the Vanir are Gods associated with fertility, wisdom, and the ability to see into the future. No one is exactly certain where Vanaheim is located. The third realm is called Alfheim and it is inhabited by the light elves and located adjacent to Asgard. The elves are described as something akin to the sun or sunlight itself. The Vanir are considered “guardian angels who can help or hinder humans with their minor God-like powers. Of all the worlds, this one presents some confusion among scholars since it is ruled supposedly by Freyr a Vanir.

Jotunheim also known as Utgard, is another of the realms and also the land of the frost giants, also referred to as the devourers. Under the rule of King Laufey, Jotunheim is one of the most dangerous and terrifying places in the cosmos, and was the birthplace of Loki, the shape-shifting trickster. The giants are sworn enemies of the Aesir and do battle with the Gods almost constantly. Jotunheim is located right across the river Iving from Asgard. The land called Svartalfheim, also known as Nidavellir is a rocky place where the dwarves reside. These dwarves are master craftsmen and metal workers and were the source of many of the magical weapons and items known throughout Norse history, including Gugnir, the Spear of Odin.

Helheim, also known as Hel, is the underworld. It is thought to be somewhere underground in the cold reaches of the north. A fierce Goddess named Hel rules the Underworld. She is a giantess and the daughter of Loki and is known for being cruel, greedy, and harsh to the demands of the dead or the living. The Norse underworld is nothing like the Christian version aside from being ruled by a tyrant. While the latter is said to be a place of fire and brimstone, pain and suffering, the Norse version is closer to neutral ground. An in-depth look at the differences can be found here. It’s said that when the time of Ragnarok comes, all the dead will rise up to attack the Gods and Goddesses in an end-of-the-world event.

Midgard is the realm of the humans also called Middle Earth, it is located in the middle of the great tree. It is surrounded by a great and impassable ocean, but connected to Asgard by a rainbow bridge. A huge sea serpent lives in the great Ocean so huge is the Midgard serpent that it encircles the world entirely. Of the nine worlds, Midgard is the only visible world and positioned near the base of the trunk of Yggdrasil, below Asgard but above Helheim.

The other two realms are Niflheim, the land of mist and fog, and Muspelheim, the land of fire. Niflheim is the darkest and coldest realm it’s also the first of the nine worlds and it is protected by the huge dragon called Nidhug (Níðhöggr). As Yggdrasil started to grow, it stretched one of its three large roots far into Niflheim and drew water from the spring Hvergelmir, which the oldest of the three holy wells. Muspelheim lies to the far south and resembles the inside of an active volcano complete with boiling lava, fire, smoke, and heat. It’s the home of the great fire giants and ruled by the greatest fire giant, Surtr.

The Three Roots

Yggdrasil is supported by three great roots each extends to a different realm and each draws water from one of three sacred wells. The first root draws water from the Well of Urd, the well of knowledge, which is found in Asgard. The second root leads to the Well of Wisdom, also known as the Well of Mimisbrunner . It is located in Jotunheim and guarded by Mimir the giant. Mimar is the wisest creature in the universe and he drinks each day from the Well of Wisdom. The third root leads to Niflheim and the Well of Hvergelmir the oldest of the three wells and the source of the eleven rivers, which are the ancient water sources for the entire world. A great stag called Eikthyrnir gnaws on the branches of the great tree, and from his horns flows the water that runs into Hvergelmir. Snakes inhabit the water in the well of Hvergelmir plus it’s guarded by a great serpent.

The Inhabitants of Yggdrasil

The great tree is inhabited by many creatures, which each serve a specific function in maintaining balance and order. A great Eagle sits atop the uppermost branch of the tree the branch was called Lerad. This unnamed eagle is omniscient, knowing everything. The giant bird continuously flaps its great wings to provide wind to each individual realm. There is also a hawk, Veðrfölnir, which sits right between the eyes of the eagle. There are many speculative theories about the role the hawk plays, but none can be validated. A dragon or serpent called Niðhǫggr is also found among the creatures inhabiting Yggdrasil usually gnawing at the roots of the great world tree from beneath along with a horde of smaller unnamed dragons, demons, and other serpents. Níð is a Viking word describing someone who is villainous or has done something to cause a loss to their honor.

A giant squirrel named Ratatoskr runs up and down the tree continuously its only job is to deliver messages and insults between the great eagle and the dragon. Ratatoskr does everything in his power to keep the hatred between the two fueled. Also, four great red deer (stags), Dáinn, Dvalinn, Duneyrr et Duraþror, live among the branches of the great tree, continuously eating its leaves. The four stags aren’t completely understood, but their names have given rise to theories over the years. Dáinn translated means “The Dead One,” Dvalinn “The Unconscious One,” Duneyrr, “Thundering in the Ear,” and Duraþrór “Thriving Slumber.” One theory was that each represented a differing degree of wind something important to Viking sailors. Other theories have attempted to tie them to the four cardinal directions (North, South, East and West), the four seasons (Summer, Winter, Spring, and Fall), and even the four Elementals (earth, air, water, and fire.) These stags, like the hawk, are not defined as to their function as part of the Yggdrasil environment.

As the great tree is under constant assault by many of its inhabitant, three Nornes attend to it each day. The Norns are female divine beings which have more influence over destiny than any other creatures in the cosmos. The dwell within the Well of Urd and shape destiny by carving Runes in the trunk of the tree. Their names are Urd (Old Norse Urðr, “What Once Was”), Verdandi (Old Norse Verðandi, “What Is Coming into Being”) and Skuld (Old Norse Skuld, “What Shall Be”). The three draw water from the Well of Urd and combine it with sand to replenish the tree.

Author’s Note

This is only a brief introduction to Yggdrasil. There are many sources of information on-line and many of them have conflicting information, especially concerning the roots and inhabitants. I’ve tried to include what is generally accepted as agreed-upon facts in this piece, so if you see something you don’t agree with, please let me know.


Contenu

The historical religion of the Norse people is commonly referred to as Norse mythology. In certain literature the terms Scandinavian mythology, [1] [2] [3] North Germanic mythology [4] or Nordic mythology have been used. [5]

Norse mythology is primarily attested in dialects of Old Norse, a North Germanic language spoken by the Scandinavian people during the European Middle Ages and the ancestor of modern Scandinavian languages. The majority of these Old Norse texts were created in Iceland, where the oral tradition stemming from the pre-Christian inhabitants of the island was collected and recorded in manuscripts. This occurred primarily in the 13th century. These texts include the Edda en prose, composed in the 13th century by Snorri Sturluson, and the Poetic Edda, a collection of poems from earlier traditional material anonymously compiled in the 13th century. [6]

Les Edda en prose was composed as a prose manual for producing skaldic poetry—traditional Old Norse poetry composed by skalds. Originally composed and transmitted orally, skaldic poetry utilizes alliterative verse, kennings, and several metrical forms. Les Edda en prose presents numerous examples of works by various skalds from before and after the Christianization process and also frequently refers back to the poems found in the Poetic Edda. Les Poetic Edda consists almost entirely of poems, with some prose narrative added, and this poetry—Eddic poetry—utilizes fewer kennings. In comparison to skaldic poetry, Eddic poetry is relatively unadorned. [6]

Les Edda en prose features layers of euhemerization, a process in which deities and supernatural beings are presented as having been either actual, magic-wielding human beings who have been deified in time or beings demonized by way of Christian mythology. [7] Texts such as Heimskringla, composed in the 13th century by Snorri and Gesta Danorum, composed in Latin by Saxo Grammaticus in Denmark in the 12th century, are the results of heavy amounts of euhemerization. [8]

Numerous further texts, such as the sagas, provide further information. The saga corpus consists of thousands of tales recorded in Old Norse ranging from Icelandic family histories (Sagas of Icelanders) to Migration period tales mentioning historic figures such as Attila the Hun (legendary sagas). Objects and monuments such as the Rök runestone and the Kvinneby amulet feature runic inscriptions—texts written in the runic alphabet, the indigenous alphabet of the Germanic peoples—that mention figures and events from Norse mythology. [9]

Objects from the archaeological record may also be interpreted as depictions of subjects from Norse mythology, such as amulets of the god Thor's hammer Mjölnir found among pagan burials and small silver female figures interpreted as valkyries or dísir, beings associated with war, fate or ancestor cults. [10] By way of historical linguistics and comparative mythology, comparisons to other attested branches of Germanic mythology (such as the Old High German Merseburg Incantations) may also lend insight. [11] Wider comparisons to the mythology of other Indo-European peoples by scholars has resulted in the potential reconstruction of far earlier myths. [12]

Only a tiny amount of poems and tales survive of the mythical tales and poems that are presumed to have existed during the Middle Ages, Viking Age, Migration Period, and before. [13] Later sources reaching into the modern period, such as a medieval charm recorded as used by the Norwegian woman Ragnhild Tregagås—convicted of witchcraft in Norway in the 14th century—and spells found in the 17th century Icelandic Galdrabók grimoire also sometimes make references to Norse mythology. [14] Other traces, such as place names bearing the names of gods may provide further information about deities, such as a potential association between deities based on the placement of locations bearing their names, their local popularity, and associations with geological features. [15]

Gods and other beings Edit

Central to accounts of Norse mythology are the plights of the gods and their interaction with various other beings, such as with the jötnar, who may be friends, lovers, foes, or family members of the gods. Numerous gods are mentioned in the source texts. As evidenced by records of personal names and place names, the most popular god among the Scandinavians during the Viking Age was Thor, who is portrayed as unrelentingly pursuing his foes, his mountain-crushing, thunderous hammer Mjölnir in hand. In the mythology, Thor lays waste to numerous jötnar who are foes to the gods or humanity, and is wed to the beautiful, golden-haired goddess Sif. [16]

The god Odin is also frequently mentioned in surviving texts. One-eyed, wolf- and raven-flanked, with spear in hand, Odin pursues knowledge throughout the worlds. In an act of self-sacrifice, Odin is described as having hanged himself upside-down for nine days and nights on the cosmological tree Yggdrasil to gain knowledge of the runic alphabet, which he passed on to humanity, and is associated closely with death, wisdom, and poetry. Odin is portrayed as the ruler of Asgard, and leader of the Aesir. Odin's wife is the powerful goddess Frigg who can see the future but tells no one, and together they have a beloved son, Baldr. After a series of dreams had by Baldr of his impending death, his death is engineered by Loki, and Baldr thereafter resides in Hel, a realm ruled over by an entity of the same name. [17]

Odin must share half of his share of the dead with a powerful goddess, Freyja. She is beautiful, sensual, wears a feathered cloak, and practices seiðr. She rides to battle to choose among the slain and brings her chosen to her afterlife field Fólkvangr. Freyja weeps for her missing husband Óðr, and seeks after him in faraway lands. [18] Freyja's brother, the god Freyr, is also frequently mentioned in surviving texts, and in his association with the weather, royalty, human sexuality, and agriculture brings peace and pleasure to humanity. Deeply lovesick after catching sight of the beautiful jötunn Gerðr, Freyr seeks and wins her love, yet at the price of his future doom. [19] Their father is the powerful god Njörðr. Njörðr is strongly associated with ships and seafaring, and so also wealth and prosperity. Freyja and Freyr's mother is Njörðr's sister (her name is unprovided in the source material). However, there is more information about his pairing with the skiing and hunting goddess Skaði. Their relationship is ill-fated, as Skaði cannot stand to be away from her beloved mountains, nor Njörðr from the seashore. [20] Together, Freyja, Freyr, and Njörðr form a portion of gods known as the Vanir. While the Aesir and the Vanir retain distinct identification, they came together as the result of the Aesir–Vanir War. [21]

While they receive less mention, numerous other gods and goddesses appear in the source material. (For a list of these deities, see List of Germanic deities.) Some of the gods heard less of include the apple-bearing goddess Iðunn and her husband, the skaldic god Bragi the gold-toothed god Heimdallr, born of nine mothers the ancient god Týr, who lost his right hand while binding the great wolf Fenrir and the goddess Gefjon, who formed modern-day Zealand, Denmark. [22]

Various beings outside of the gods are mentioned. Elves and dwarfs are commonly mentioned and appear to be connected, but their attributes are vague and the relation between the two is ambiguous. Elves are described as radiant and beautiful, whereas dwarfs often act as earthen smiths. [23] A group of beings variously described as jötnar, thursar, and trolls (in English these are all often glossed as "giants") frequently appear. These beings may either aid, deter, or take their place among the gods. [24] The norns, dísir, and aforementioned valkyries also receive frequent mention. While their functions and roles may overlap and differ, all are collective female beings associated with fate. [25]

Cosmologie Modifier

In Norse cosmology, all beings live in Nine Worlds that center around the cosmological tree Yggdrasil. The gods inhabit the heavenly realm of Asgard whereas humanity inhabits Midgard, a region in the center of the cosmos. Outside of the gods, humanity, and the jötnar, these Nine Worlds are inhabited by beings, such as elves and dwarfs. Travel between the worlds is frequently recounted in the myths, where the gods and other beings may interact directly with humanity. Numerous creatures live on Yggdrasil, such as the insulting messenger squirrel Ratatoskr and the perching hawk Veðrfölnir. The tree itself has three major roots, and at the base of one of these roots live a trio of norns, female entities associated with fate. [26] Elements of the cosmos are personified, such as the Sun (Sól, a goddess), the Moon (Máni, a god), and Earth (Jörð, a goddess), as well as units of time, such as day (Dagr, a god) and night (Nótt, a jötunn). [27]

The afterlife is a complex matter in Norse mythology. The dead may go to the murky realm of Hel—a realm ruled over by a female being of the same name, may be ferried away by valkyries to Odin's martial hall Valhalla, or may be chosen by the goddess Freyja to dwell in her field Fólkvangr. [28] The goddess Rán may claim those that die at sea, and the goddess Gefjon is said to be attended by virgins upon their death. [29] Texts also make reference to reincarnation. [30] Time itself is presented between cyclic and linear, and some scholars have argued that cyclic time was the original format for the mythology. [31] Various forms of a cosmological creation story are provided in Icelandic sources, and references to a future destruction and rebirth of the world—Ragnarok—are frequently mentioned in some texts. [32]

Humanity Edit

Selon le Edda en prose et le Poetic Edda poem, Völuspá, the first human couple consisted of Ask and Embla driftwood found by a trio of gods and imbued with life in the form of three gifts. After the cataclysm of Ragnarok, this process is mirrored in the survival of two humans from a wood Líf and Lífþrasir. From this two humankind are foretold to repopulate the new and green earth. [33]

Influence on popular culture Edit

With the widespread publication of translations of Old Norse texts that recount the mythology of the North Germanic peoples, references to the Norse gods and heroes spread into European literary culture, especially in Scandinavia, Germany, and Britain. During the later 20th century, references to Norse mythology became common in science fiction and fantasy literature, role-playing games, and eventually other cultural products such as comic books and Japanese animation. Traces of the religion can also be found in music and has its own genre, viking metal. Bands such as Amon Amarth, Bathory, Burzum and Månegarm have written songs about Norse mythology.


Ragnarok

Destruction of the World

The end of the current Norse cosmic cycle that some people mistake as the end of all time is called Ragnarok. The cosmos will end, only to be reborn again. However, during Ragnarok, there will be total and utter chaos. Everyone will be at war, and none will show mercy. Giants, gods, men, and creatures will all be at battle, and it will be a time of deep darkness and despair. Yggdrasil will “shake and groan,” and everything and everyone will be frightened. Nearly all beings and worlds will perish when the Giants succeed in destroying the cosmos.

The New Cosmos

Only two humans, Lif and Lifthrasir will survive by hiding themselves deep within Yggdrasil tree in Hodmimir’s Wood (this may be synonymous with the tree itself). Then, once the fire and chaos have died down, they will bear offspring to begin the new cycle of existence. A few gods will survive. Worlds will be reborn and even the Sun will give birth to a new star. A new cosmos of peace and tranquility without a hint of evil or despair will reign.

Though no source explicitly reveals what happens to the sacred tree after Ragnarok, if two humans survive by hiding within it, one can infer that it too survives. After all, the sources say that it is forever green, and through its tree trunk and branches, it conveys the destiny of the cosmos. It must endure. With interpretive liberty, one may view the Norse tree of life as the vast container and observer of all of creation. Yet it est the indestructible creator and is one with the cosmos, as it is one with the supreme and omnipresent Odin. The world tree Yggdrasil will perpetuate the cycle of birth, growth, death, and rebirth for all of eternity.


Helheim: Home of the dishonorable dead

Hel is where all the dishonorable dead, thieves, murderers, and those the gods and goddesses feel is not brave enough to go to Valhalla or Folkvangr. Helheim is ruled over by Hel (the daughter of Loki), Helheim is a very grim and cold place, and any person who arrives here will never feel joy or happiness again. Hel will use all the dead in her realm at Ragnarök to attack the gods and goddesses at the plains of Vigrid, this will be the end of the world.

“Hermod bowing before Hel” by John Charles Dollman

The sources that I have used can be difficult to read, therefore, I have made a list of what I consider the best Norse mythology books in English, they are easy to read, and they have been written by some of the most respected scholars within this field.


Voir la vidéo: Yggdrasil, L Arbre des Mondes Mythologie Nordique (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Eurypylus

    Je m'excuse, mais à mon avis, vous admettez l'erreur. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  2. Bicoir

    Je confirme. Tout ce qui précède est vrai.



Écrire un message